Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/03/2022

9 mars 2022. En Baronnies avec MARTINE le spectacle est assuré.

20220309 Beauvoisin.jpg

Les photos de notre amie JOSIANE

https://photos.app.goo.gl/pvtTJRJNRnF6Sa4c9

d'autres photos avec JEAN MICHEL

https://photos.app.goo.gl/TzvMFRuyNnBfk3PD9

9 mars 2022, se rendre dans le Parc Naturel Régional des Baronnies pour une randonnée est à coup sûr la promesse d'une randonnée de toute beauté, nous n'avons aucun doute à ce sujet sachant d'autant plus que c'est MARTINE qui nous y amène. Au départ le soleil se fait généreux, mais au hasard des moutonnements célestes il sera de temps à autre un peu discret, à un certain moment une zone de pluie semblera se dessiner à l'horizon sans toutefois nous concerner.

800m de dénivelé sont annoncés, il ne faut donc pas perdre de temps pour s'attaquer à des montées, dès la sortie de Beauvoisin c'est chose faite, la première ascension nous mène au Col de la Viare. Dès cet endroit, les grands paysages sont au rendez-vous à l'est comme à l'Ouest, un petit temps de pause est observé avant de repartir en direction de la Coste Rayne.

Si l'environnement est magnifique, nous constatons l'existence de 2 calamités. Tout d'abord le cylindrocladium buxicola, sous ce terme savant se cache un vil champignon qui crée le dépérissement des feuilles et rameaux du buis.

Ensuite les chenilles processionnaires qui sont très présentes ici. A savoir que ces chenilles sont le résultat désastreux d'une manipulation génétique, initialement il y avait deux espèces différentes, les chenilles professionnelles et les concessionnaires parfaitement inoffensives, des apprentis sorciers ont voulu créer une espèce hybride dont on connaît le résultat maintenant, pour le nom ils ont contracté les deux adjectifs professionnelle et concessionnaire, mais quelle idée franchement ! Ne croyez donc pas la vérité écrite sur un site en bas de page.

Reprenons notre périple (plus sensé) avec MARTINE, après avoir contourné le Mourre Frey et passé le Col des Moulins, le groupe se lance dans une nouvelle montée pour atteindre les impressionnantes Crêtes de la Montagne des Grandes Buisses. Sur un bon kilomètre, ce sera un pur plaisir, un abrupt hallucinant sur notre droite, un spectacle grandiose, un spectacle incroyable, du grand "MARTINE" si l'on peut s'exprimer ainsi.

La suite se passe sur le flanc nord de la Montagne de Linceuil, et peu après avoir franchi l'altitude des 1000m, le temps de la pause de midi est venu. L'échange des petites gourmandises conclut ce merveilleux moment de convivialité; après une certaine absence à ce niveau de randonnée, le retour de JEAN PIERRE est forcément un plus.

Si le parcours est majoritairement descendant l'après-midi, l'enchaînement des majestueuses vues ne se dément pas. Le passage du Col de Milmandre nous signale que le retour définitif vers Beauvoisin s'amorce. C'est à ce moment qu'ALAIN intervient, ALAIN d'ailleurs que nous sommes très heureux de retrouver également et qui nous aura donné quelques nouvelles positives d'ANITA, ALAIN donc nous montre la présence d'un oiseau en haut d'un rocher, sachant que cet oiseau est strictement dans la même position que lors de son dernier passage, très pragmatique ALAIN en conclut que cet oiseau est minéral.

Quelques temps plus tard, nous sommes de retour au parking. Comme toujours avec MARTINE ce fut une randonnée monumentale, on ne se lassera jamais. Un grand merci à toi MARTINE.

zz JMLWM arial vert.jpg

 

Divers :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cylindrocladium_buxicola

https://chenilles-processionnaires.fr/chenille-procession...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Beauvoisin_(Dr%C3%B4me)