Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/06/2022

10 juin 2022. St-Laurent des Arbres, suivre JEAN MICHEL F en Occitanie.

20220610 petits arbres.jpg

GUY nous ravit avec ses photos

https://photos.app.goo.gl/rc2fkjcGVCVQBvKZ9

Lors de l’une des dernières mises à jour du programme, notre ami JEAN MICHEL (F) avait pris ce qui semblait être une sage décision, c’est-à-dire avancer le départ à 8h00. Tous ceux qui s’étaient ainsi positionnés ces derniers temps avaient constaté la justesse de cette option eu égard aux fortes chaleurs. Seulement parfois, il y a des exceptions qui confirment la règle et ce fut le cas ce matin. Lorsque nous sommes arrivés à St-Laurent-des-Arbres, presque tous les randonneurs ont remis une épaisseur tellement le mistral accentuait le ressenti de la petite fraîcheur matinale. Néanmoins, courageux notre animateur reste en tenue d’été, belle manière de montrer sa détermination.

A peine 500 mètres de parcourus, le groupe fait face à un problème, franchir la très fréquentée Dame RN580 à cette heure-ci, beaucoup diront qu’il suffit de savoir "contourner le problème", JEAN MICHEL fait mieux, il passe "en dessous" grâce à un petit tunnel, aucune rencontre fâcheuse, ni grenouille, ni serpent, ni tricératops.

Notre guide reste toujours aussi mystérieux quant à l'objectif principal de sa randonnée, certes nous longeons un moment la "Montagne de St-Geniès", mais il y aura certainement autre chose à voir.

Vers 9h00, alors que les bois nous abritent du vent, nous pouvons nous délester de l'épaisseur de vêtement enfilée au départ.

Un certain débat s'engage au sujet des vignes, les grappes ont commencé à se former, les grains sont bien verts actuellement, mais à l'avenir seront ils blancs ou rouges, nul ne sait répondre, heureusement que personne ne suggère d'attendre ici quelques semaines pour connaître la réponse.

Qui voyons-nous soudainement apparaître devant nous, notre vieille amie la RN 580, elle s'est un peu calmée, quelques instants d'attente et nous pouvons la traverser "à l'air libre" en toute sécurité.

La progression se poursuivant sur des chemins faciles, les randonneurs se laissent aller à de joyeuses conversations. Et pendant ce temps-là JEAN MICHEL est celui qui marche devant, des moments probablement bien difficiles, il doit connaître la redoutable solitude de l'animateur, personne ne se soucie de lui, heureusement qu'il est vaillant et qu'il ne sombre pas dans le puits sans fond d'une noire mélancolie. Cette pseudo-sombre digression n'engage que l'auteur plaisantin de ces lignes.

Un premier mystère des buts de la randonnée se lève lorsque nous arrivons à la Croix des Gardes, mais un autre se fait jour puisque nous ne trouverons pas d'explications au sujet de cette Croix.

Un peu plus loin, nous passons près du Château de Clary côté Nord-Ouest, des travaux de rénovation sont en cours (cf site en annexe).

Encore un peu de chemin, et nous y voilà enfin au but majeur non avoué de la randonnée. Il y a 15 jours JEAN MICHEL était passé ici (chemin très anodin et sans repère précis) pour sa dernière reconnaissance et avait perdu une paire de lunettes, incroyable mais authentique, il les retrouve !!!, et intactes en plus, juste un peu poussiéreuses, on l'applaudit. Pour MICHELE (LS), maintenant que l'objectif est atteint on pourrait rentrer tout simplement, hasard du parcours c'est que l'on va faire.

Suite à un petit aléas, JEAN MICHEL se retrouve momentanément à l'arrière, un carrefour se présente de suite, un peu farceur il laisse filer le groupe tout droit … qui se retrouve bloqué devant une barrière, hé oui on doit laisser repasser l'animateur devant. Que les ayatollahs de la rigueur administrative se rassurent, aucune perte visuelle, moins de 20 m, c'était maitrisé.

Chemins boisés faciles et paisibles nous ramènent vers St-Laurent. Pour continuer à discuter entre eux, les randonneurs sont obligés de hausser le ton, car dans la cime des arbres on ne sait pas avec qui le mistral discute, mais ça fait du bruit là-haut.

Au sortir bref du bois, nous découvrons l'immensité du vignoble Lirac-Tavel, le nom du chemin emprunté à cet instant est "du Vigneron", un peu banal on s'en serait douté, de "Vladivostok" nous aurait plus surpris.

Il est un peu moins de midi lorsque nous arrivons aux voitures, merci et bravo pour ce timing parfait, et surtout merci à toi JEAN MICHEL pour ton agréable et souriante randonnée ponctuée de tes touches d'humour.

zz JMLWM arial vert.jpg

 

Autres :

https://www.tourismegard.com/roquemaure/chateau-de-clary/...