Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/04/2022

22 avril 2022. En contrée farisienne avec CHRISTIANE.

20220422 lafare rp.jpg

Souvenirs photographiques avec GUY

https://photos.app.goo.gl/7VkVYZXVNRB3YWkZ7

Y aller ou ne pas y aller, ce n'est pas aujourd'hui que CHRISTIANE va se poser cette dérisoire question, la météo se présente sous les meilleures auspices, un soleil bien généreux nous accompagne. Et même si parfois la température s'élève quelque peu, une brise légère et subtile en tempère les effets. Un air limpide, une belle lumière et l'absence quasi complète de brumes offrent des conditions optimales pour les prises de vue de notre ami GUY, les récentes petites pluies ont bien lessivé le ciel.

Très vite, la cité aux 120 farisiennes et farisiens (ne pas confondre avec les pharisiens du 2ème siècle avant JC en Palestine) est laissée derrière nous non sans quelques petits efforts, CHRISTIANE nous ayant fait emprunter un chemin ascendant en direction de La Roque-Alric.

Les vignes qui nous accompagnent commencent à se couvrir de feuilles, il en est de même pour les arbres en général, quelques oiseaux se font entendre, il n'en faut pas plus pour se laisser bercer dans le lyrisme d'une ode au printemps. Afin d'y ajouter sa petite touche personnelle, CHRISTIANE nous invite à nous retourner après cette première prise d'altitude, les merveilleuses Dentelles de Montmirail n'ont jamais aussi bien porté leur nom avec cet alignement parfait de pinacles calcaires qui emplissent tout le paysage. Sagement dans la vallée de Salette, Lafare ponctue cette atmosphère bucolique dans laquelle nous baignons.

Le monde végétal nous attend après le franchissement de l'orée du bois, malicieusement le petit sentier continue à s'élever mais toujours avec une certaine délicatesse prenant soin de nos jeunesses révolues. Pris dans une sorte d'aura nous irions presque jusqu'à trouver romanesque le goudron de la RD90a lorsque nous devons la traverser, n'exagérons pas tout de même.

Vers La Roque-Alric annonçait CHRISTIANE, oui certes nous nous en approchons, mais jamais en ce secteur nous ne parviendrons à apercevoir le village, la forêt fait écran. Au contraire, le chemin décide maintenant de nous en éloigner, tant pis.

La descente qui s'amorce nous refait longer notre amie la RD90a sur quelques hectomètres, le ruban noir comme de la réglisse d'un chemin vicinal nous guide peu à peu vers un ruisselet que nous passons. De l'autre côté, une nouvelle montée va nous permettre d'atteindre la Serre de la Grange. Dès lors les chemins empruntés nous surprennent par leur coloration, d'ailleurs sur une partie plus découverte, CHRISTIANE nous fait découvrir un paysage assez surprenant composé d’ocre jaune et d’ocre rouge bien mis en valeur par ce beau soleil, quelques rochers aux formes particulières apparaissent par endroits.

Quelques anecdotes, de petites fleurs mauves en boule ont été remarquées, MARIE-JO est sollicitée pour en indiquer le nom, mais le temps qu'elle reprenne son souffle, la toujours et éternellement jeune SUZANNE donne la précieuse réponse : une globuleuse. Bien que masqué dans le relief boisé que nous avons parcouru en début de randonnée et bien que ce ne soit pas la face habituelle, GIL sait reconnaître la forme particulière du rocher supportant La Roque-Alric, bravo pour ce coup d'œil.

Au bout de la Serre, une belle descente nous ramène provisoirement à Lafare.

L'entame de la partie ultime de la sortie se fait plein nord. Après quelques minutes seulement, nous commençons à entrapercevoir la Chapelle St-Christophe bien perchée en hauteur, mais surtout nous arrivons à la très jolie cascade également nommée St-Christophe. Cette cascade est alimentée par les eaux de ruissellement intérieur des Dentelles, via les Vallats de l’Aiguille et de Fenouillet.

Au lieu de nous ramener directement à Lafare, CHRISTIANE agrémente le retour par un cheminement des plus agréables dans le bois dit de la Ferme du Paysan, appellation surprenante dont l'origine perdue dans la nuit des temps  échappe à tous maintenant. En prime, toute l'après-midi, le sol humide aura exhalé toutes les délicieuses senteurs des herbes aromatiques.

Un grand merci CHRISTIANE de nous avoir conduits sur ces chemins si surprenants et … charmants.

zz JMLWM arial vert.jpg

 

Quelques suppléments :

https://www.ventouxprovence.fr/mont-ventoux-une-destinati...

https://www.provenceweb.fr/f/vaucluse/lafare/lafare.htm?r...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lafare