UA-165579653-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/03/2020

08/03/2020 LES ALAZARDS – La Plate et le Pic du Comte. ALAIN et ANITA voient haut.

20200308 a.jpg

Petits sommes-nous à côté de notre photographe ANITA

https://my.pcloud.com/publink/show?code=VZREwekZODov82JdtobRUhy1RT1y9pp2YyhX

ALAIN nous a réservé un beau programme aujourd'hui, et afin de se donner un petit air de nouveauté, il a décidé de mener le parcours à l'inverse de sa reconnaissance. ALAIN se lance ainsi un petit défi à lui-même.

Les voitures sont stationnées à la sortie du hameau des Alazards, c'est un départ tout gentil pour les 11 randonneurs … sur 150m, virage à gauche et très rapidement le chemin va grimper, il n'y a pas à perdre de temps pour attaquer les grimpettes, ALAIN a prévu 900m de dénivelé.

Aussitôt, un 12ème randonneur veut se joindre au groupe, il le fait savoir tout d'abord bruyamment, puis plus calmement en adoptant gentiment notre allure, c'est un petit chien. Un temps d'arrêt est marqué afin que le propriétaire le récupère, le parcours aurait été un peu difficile pour ses petites pattes.

Bref, fini la rigolade, monter et encore monter, plus d'hésitation maintenant. Peu à peu au cours de cette ascension, nous sommes intrigués par une construction en ruine (1ère photo d'ANITA) sur le premier relief de l'autre côté de la vallée, pas de réponse à ce moment-là, en fait ce ne sont que les restes d'une tour de l'ancien château et d'une chapelle du haut moyen-âge, fin du mystère.

Un premier chemin de crête est atteint, par ce temps clair les paysages alentours se font de plus en plus généreux. A droite, l'Adret des Courtines est vertigineux, avantage : nous profitons visuellement de la Combe Arnoux, puis passage au col du même nom altitude 831m.

Toutefois ALAIN indique qu'il n'est pas encore midi, il y a encore de la "route" à faire. Finalement la pause se fera à 1130m, soit 300m plus haut aux abords du Sommet de la Plate. Pas de vent, un soleil généreux, une vue splendide sur le Ventoux, des petites gourmandises, qu'est-ce qu'on est heureux !!!

En début d'après-midi, nous longeons ce 2ème chemin de crête de La Plate qui n'est pas si plate que ça. Lorsque le Pic du Comte est atteint, altitude 1154m, le spectacle est grandiose de tous côtés, au sud le Luberon, à l'ouest les Dentelles, à l'Est le Ventoux, et surtout au nord les lointaines Alpes enneigées. Qu'elle est loin la vallée en bas. Difficile de se détacher de ces lieux, d'autant plus que les conditions atmosphériques sont idéales.

Une presque continuelle descente nous attend avec dans un premier temps le passage au col du Comte. Cette longue longue descente plus ou moins pierreuse nous fait prendre conscience de tout ce que nous avions pu gravir. Vers 16h30 les voitures, un dernier regard vers La Plate et le Pic du Comte, ha oui on était là-haut.

Quelle randonnée sublime et spectaculaire !!! Un grand merci à tous les deux ALAIN et ANITA.

Quelques renseignements :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Beaumont_vieux_-_ru...

et le début du PDF consacré au château :

20200308 Les ruines du château de Beaumont du Ventoux.pdf