Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2021

24/11/2021 - LAGNES, le Mur de la Peste. BERNARD nous surprend agréablement.

20211124 Bernard.jpg

Aujourd'hui, une vraie chance, nous avons 3 photographes :

ANITA

https://u.pcloud.link/publink/show?code=VZVUiIXZ2hpzDnrpD...

JOSYANE

https://photos.app.goo.gl/HaoLBdWFSYFFyXSA7

JULIA

https://photos.app.goo.gl/eYYP5B46kuCXoM6b6

C'est un petit matin gris de novembre qui ne saurait altérer l'optimisme de BERNARD, et il a raison puisque le temps se maintiendra toute la journée. A 9h15, le groupe s'élance dans la bonne humeur, la sortie du village est vite dépassée. Peu de pente au début, mais au fur et à mesure de l'avancement le pourcentage s'accentue doucement, cet effort croissant nous réchauffe et neutralise de fait les effets de la fraîcheur.

Finalement à 10h05, au terme de 3 kilomètres, 190m de dénivelé et 50 minutes de marche, nous l'atteignons enfin ce Mur de la Peste, un sympathique lieu de promenade maintenant qui est complètement à l'opposé de sa dramatique utilité d'il y a 3 siècles. Si ce mur est aujourd'hui partiellement reconstitué pour notre plaisir, c'est grâce à des associations bénévoles, ALAIN et ANITA y ont participé à certains moments.

Côté sud, un large panorama donne sur le Luberon. Le nom d'un lieu-dit en intrique plus d'un parmi nous : la Pouraque, un site de parler provençal " http://jcautran.free.fr/provencal/lexique_p.html " nous dit : (Prov. pourraco). Asphodèle, bâton-blanc, plante bulbeuse de la famille des liliacées, commune dans la garrigue (Asphodelus cerasifer) (cf. bois fumant). Ceci va dans le sens de ce qu'évoquait NOËLLE.

Notre avancée se poursuivant, à 10h15 nous franchissons une première fois le Mur, à cet endroit une borne caractéristique est visible avec la silhouette schématique du médecin et de son "bec". Sur des parties descendantes, Gordes est visible.

Si parfois notre chemin s'écarte légèrement du tracé proprement dit du Mur, le Mur lui a plutôt tendance à suivre les frontières communales, n'oublions pas qu'à l'époque il était aussi frontière entre Royaume de France et Comtat Venaissin, ceci expliquant cela. Des postes de garde délabrés apparaissent de temps en temps.

A mi-parcours et au moment de changer de direction, le temps de la pause de midi est arrivé, la relative fraîcheur est largement compensée par la convivialité de BERNARD, il sait nous réchauffer à discourir de mille et un recettes de cuisine.

Le chemin de l'après-midi est descendant en un milieu boisé simplement agréable, du moins au début, car une fois que la Fontaine d'Oule est dépassée, la Combe s'élargit et des rochers de plus en plus spectaculaires se laissent admirer, comme souvent on a l'impression d'être dans un site unique en son genre. Un enfoncement profond dans un rocher surélevé semble être l'accès vers un monde mystérieux et fantastique ; trolls, gnomes, nains et même armée des morts pourraient apparaître, ARLETTE rappelle aussi l'éventuelle présence d'elfes, liberté à l'imaginaire.

Un fait bien plus réel à cinq cents mètres de l'arrivée, BERNARD ramasse une girole, elle parait flétrie et nous allons continuer notre chemin, lorsque CHRISTIANE conseille de regarder de plus près sous les feuilles, bingo nouvelle cueillette miraculeuse, en quelques secondes un sac est rempli.

Reste à te remercier BERNARD pour cette randonnée de belle originalité.

zz JML vert sur blanc.jpg

 

Autres :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Peste_de_1720_en_Provence_et_Languedoc

http://www.ventouxprovence.fr/reportages/curiosites/le-mu...

http://www.vaucluse-visites-virtuelles.com/glvirtualbluep...