Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/05/2022

18 mai 2022. Une date à retenir : Montagne de la Lance avec MICHEL.

20220518 La Lance.jpg

Les photos d'ANITA sont arrivées

https://u.pcloud.link/publink/show?code=VZjntHVZtnFSO7Mwc...

nous avons également celles de PHILIP

https://1drv.ms/u/s!AmWvKGXRkLbNpRfKE3Bv2Cn6uwha?e=wRsaAN

En ce mercredi, c'est une nouvelle destination prestigieuse qui nous est proposée par notre ami MICHEL : la Montagne de La Lance avec son point culminant au Rocher Garraux 1340m d'altitude.

1000m de dénivelé sont annoncés et un niveau 5, bien souvent il n'y aurait eu que 7 ou 8 participants, MICHEL a su en attirer le double soit 15 avec son programme.

Il est 9h15 lorsque le groupe s'élance dans la joie et la bonne humeur, le thermomètre affiche déjà une bonne vingtaine de degrés, le temps est magnifique, de belles conditions pour randonner.

Le macadam est rapidement abandonné quand MICHEL entreprend de remonter la Combe de Laya par une piste peu pentue, certes il sera nécessaire de commencer à monter, mais prenons le temps de se mettre en condition. Toutefois la pente s'est déjà durcie au moment de longer le splendide Rocher des Aures où elle va encore s'accentuer pour nous permettre d'arriver un peu plus tard à la Ferme de la Lance.

A cet endroit, première récompense visuelle avec un formidable panorama côté Nord-Ouest, nous sommes déjà à 900m d'altitude alors que notre point de départ n'était qu'à 400m. Nous découvrons également une stèle dédiée au glorieux Maquis de La Lance durant la 2ème Guerre Mondiale, d'après les explications les conditions climatiques n'étaient pas toujours celles d'aujourd'hui, loin s'en faut.

On laisse cette clairière pour reprendre les chemins ombragés, les altitudes 1000m, 1100m et 1200m sont peu à peu dépassées, à compter de ce moment nous progressons au travers de pâtures, quelques cercles d'herbe vert foncé font penser à la présence potentielle de champignons en une autre saison.

Depuis quelques moments, nous avançons en parallèle de la Crête de La Lance, mais ce n'est que lorsque nous atteignons les 1300m que nous sommes réellement sur la ligne de crête à proprement parler. MICHEL peut se laisser aller à son expression favorite : mais quels panoramas, et au pluriel s'il vous plait, vraiment grandiose de chez grandiose. Les "à pics" du Rocher Garaux ne se laissent pas trop approchés, de là jusqu'au fond -600m !.

Lorsque nous marquons la pause de midi, 900m de dénivelé positif ont déjà été consommés. Une bonne heure de repos est marquée, petites gourmandises traditionnelles à l'appui.

En début d'après-midi, l'extrême point Sud est atteint au lieudit Goubraude, depuis un moment nous étions en parallèle avec la sortie de dimanche (à 100m environ), on reconnait certains paysages.

Dès lors, nous repartons vers le Nord par des chemins incroyablement tortueux, des croisements de partout, la ligne de crête de la Lance était bien rectiligne. Cela n'empêche pas MICHEL de ne nous mener dans la bonne direction. Dans tout cet enchevêtrement, les chemins n'offrent plus autant d'ombre que le matin, la chaleur se fait bien sentir. Les deux petites grimpettes qui vont entraver notre marche se font ressentir et permettent de dépasser légèrement le cap fatidique des 1000m de dénivelé.

Il y a un peu de fatigue à l'arrivée, de saine fatigue, mais en contrepartie quelle belle récompense avons-nous eu en découvrant pour certains ou en redécouvrant pour d'autres cette fabuleuse Montagne de la Lance. Mille mercis à toi MICHEL.

zz JMLWM arial vert.jpg

 

Autres :

http://museedelaresistanceenligne.org/media802-Ferme-de-l

https://fr.wikipedia.org/wiki/Montagne_de_la_Lance

 

Les commentaires sont fermés.