Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2021

17 Décembre 2021. Par la Coste de Coa à VACQUEYRAS, avec CHRISTINE.

20211217_140515.jpg

Une photo de ROGER : 20211217_140515.jpg

20211217 Vacqueyras.jpg

Photos de JOSYANE

https://photos.app.goo.gl/pZ8xfvbQT5vNEVox8

Photos d'un JEAN MICHEL  (F)

https://photos.app.goo.gl/witSZLLgsKVwg29N9

Photos de l'autre JEAN MICHEL  (L)

https://photos.app.goo.gl/yYHut9DbkPzCJ17Z7

Pour ce dernier vendredi avant la pause de Noël, nous avons un temps magnifique, CHRISTINE va donc nous emmener dans les meilleures conditions.

Après être passés pied de l’Eglise et avoir longé le vieux bourg, les randonneurs se retrouvent rapidement dans la pleine campagne aux abords de la Côte de Coa. Il est alors impossible d’ignorer où nous sommes, le monde viticole nous le rappelle avec ces gigantesques lettres VACQUEYRAS ET SES VINS dressées en plein paysage. Lorsque nous parvenons au pied de ces lettres elles paraissent encore plus démesurées.

Notre promenade prend des allures de plus en plus bucoliques en suivant l’agréable sentier botanique qui nous conduit à la Chapelle Notre-Dame de la Pitié, où une fois de plus il est question de ce fléau de la peste qui a sévi avec son cortège de malheur et tristesse en 1628, elle est dite de « Lyon », soit un siècle avant celle de « Marseille », 2 évènements aussi néfastes l’un que l’autre.

Reprenons plus gaiment notre chemin et retrouvons le sourire, JEAN PIERRE va s’en charger en tenant sa revanche sur mercredi dernier avec une belle récolte de tricholoma terreum, des champignons bien sûr plus connus sous le nom de petits-gris ou grisets.

Notre promenade continue dans un aspect plus en plus champêtre, et ne présente aucune difficulté en suivant le Canal de Carpentras, canal qui a été vidé certainement pour son entretien. Une vue lointaine sur la Chapelle St-Hilaire nous indique que nous foulons le sol balméen (adjectif lié à Beaumes de Venise).

Peu après avoir quitté les bords du canal, le retour vers Vacqueyras s’amorce légèrement en marchant le long du Seyrel un autre cours d’eau, en toute quiétude nous suivons CHRISTINE sans la moindre difficulté. Bientôt, nous retrouvons notre vieil ami le Canal de Carpentras sur un nouveau tronçon plus en aval, nous le quitterons définitivement au niveau du bassin écrêteur de crue de la Mayre de Payan (voir site ci-après), une certaine curiosité même si le but premier n’est pas d’ordre touristique.

Dès lors, il n’y a plus qu’à prendre le chemin de Vacqueyras, même si le soleil se fait déjà déclinant, cela n’altère en rien ce superbe après-midi.

Si le produit phare de Vacqueyras (le vin) est à consommer avec modération, il n’en est pas de même avec la randonnée de CHRISTINE : nous l’avons consommée sans modération, quel plaisir tu nous offert, un grand merci.

zz JMLWM arial vert.jpg

 

Quelques renseignements.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Vacqueyras_(Vaucluse)

http://www.epagesomv.com/index.php/projets/bassin-ecreteu...

https://fr.geneawiki.com/index.php/Lyon_-_La_grande_peste...

 

Les commentaires sont fermés.